La reconaissance faciale au service des autorités en Chine

Image La reconaissance faciale au service des autorités en Chine

L'insécurité se développe dans plusieurs pays. Heureusement que la recherche avance chaque jour pour fournir des dispositifs adaptés de plus en plus performants. La Chine a fait un grand bond vers la haute technologie en adoptant la reconnaissance faciale pour renforcer la surveillance de ses autorités.

En quoi consiste la reconnaissance du visage ?

Etant un champ de la vision par ordinateur, la reconnaissance de visage consiste à identifier une personne de manière automatique via une ou plusieurs images faciales. A ce titre, des données numériques concernant l'individu doivent être déjà acquises pour que l'appareil puisse procéder à l'identification.

En général, ce processus effectue deux tâches principales. Premièrement, il assure l'identification qui permet de découvrir l'identité d'une personne parmi autant d'identités connues, stockées dans la base de données. Et deuxièmement, reconnaître le visage aide à vérifier si la soi-disant identité est la bonne.

La reconnaissance du visage s'applique dans plusieurs domaines comme la vidéosurveillance pour l'identification d'un criminel ou d'un usurpateur, la biométrie pour le contrôle d'accès et la robotique. Elle est basée sur trois phases dont la détection faciale, l'analyse du visage et l'analyse de la base de données. Parmi les appareils utilisés dans l'application de cette technologie, il y a les lunettes connectées.

Utilité des lunettes à reconnaissance faciale

Depuis quelque temps déjà, la police chinoise s'est procurée de lunettes connectées douées d'une fonction ingénieuse pour reconnaître les visages. Ces équipements n'ont rien d'un simple gadget, ils servent à traquer plus facilement les délinquants dans les zones encombrées de gens. En effet, les lunettes sont reliées à une base de données d'images de criminels recherchés par la police. Les autorités les portent sur le terrain pour arrêter ces personnes.

L'utilisation de ce matériel a déjà porté ses fruits dans la ville de Zhengzhou, abritant environ 4,8 millions d'habitants, où on a exécuté le test du produit. La police ferroviaire locale dispose de lunettes connectées d'identification faciale pour surveiller la foule. Grâce à ces accessoires, il lui est possible de localiser les délinquants circulant dans la gare et comparer les images captées avec les données des sujets répertoriés et recherchés.

Ce dispositif est capable d'identifier un sujet en 100 millisecondes, en se référant à une base de données contenant 10 000 fiches de personnes à haut risque. A la différence des matériels de vidéosurveillance qui sont connectés aux bases de données centrales via Internet, les lunettes utilisées par la force de police de Zhengzhou exploitent des données d'individus. Celles-ci sont enregistrées dans une petite mallette portative.

La performance de la technologie de reconnaissance

Grâce à ce dispositif technologique, la police chinoise ne laisse plus le temps à ses suspects de se faufiler à travers la foule, comme ce qui est parfois le cas avec les caméras de vidéosurveillance. Pour ce faire, Semlex (www.semlex.global), dirigée par Albert Karaziwan, propose des documents biométriques fiables pour un monde sécurisé.

En matière de procédés d'identification et d'authentification biométriques, l'entreprise belge Semlex a mis en place le BNS (Biometric Network System) pour faire la vérification automatique de l'identité par la reconnaissance faciale.